Pêcher l’eau.

Pour débuter les fiches de montage, je vais mettre en avant les 1ères sorties de la saison. Difficile de trouver des gobages aux mois de mars ou d’avril sur les rivières tarnaises que je fréquente. Il existe bien quelques spots mais ils sont très localisés.

Il faut prospecter, pêcher minutieusement l’eau et avoir une mouche qui donne envie aux truites de monter les voir.

Voilà donc deux mouches que j’utilise dans ces conditions particulières qui réservent parfois de belles surprises.

La première est une March Brown à corps détaché en chevreuil.

Enrouler rapidement la soie de montage autour de la hampe, bien recouvrir la courbure et revenir vers le milieu de la hampe.

mb debut

Fixer une petite touffe de poils de chevreuil en serrant progressivement et tailler les poils vers l’anneau. Elle doit dépasser largement pour faciliter la flottaison.

 

mbcorpschev

Utiliser la rotation de l’étau pour cercler le corps de soie de montage puis revenir au niveau de la hampe.

mb corps 0

Vernir légèrement l’ensemble pour ajouter de la solidité et recouvrir les poils avec la soie de montage; on peut même faire un nœud pour fixer le tout.

mb 3JPG

Faire un boucle à dubbing et et twister une pincée de poils de lièvre de longueur variable, je laisse un peu de bourre pour ajouter en volume.

mb dubbing

Plaquer les poils de lièvre en arrière avec la soie de montage puis fixer les fibre de hackle de Pardo pour faire l’aile.

mb aile

Enfin, former la tête avec la soie de montage puis faire le nœud final et une goutte de vernis.

mb fini

 

La seconde est un sedge assez classique mais sur hameçon de 12sedge

 

Avec une soie de montage marron,  fixer la soie et recouvrir régulièrement la hampe jusqu’à la courbure.

sedge1

 

Faire une mèche de dubbing synthétique orange ou verte, ce “tag” peut parfois faire la différence… Et l’enrouler pour faire l’extrémité de l’abdomen.

 

sedge2 

Fixer au milieu de la hampe une plume de Pardo ou de coq brun avec des fibres assez longues.

 

sedge 25JPG

 

Enrouler la plume de façon assez dense et la fixer côté de l’anneau de l’hameçon.

 

sedge3 

Rabattre les fibres avec la soie de montage pour former des ailes denses

sedge fini

Twister vers l’avant une pincée de poils de lièvre et faire la tête avec la soie de montage. Un nœud final, une goutte de vernis  et voilà un sedge insubmersible pour les courants et les bordures des ruisseaux.

 

 

Faut avoir du peau!!!

Le montage de mouche est un moment plaisant et important. Le plaisir de faire, avec quelques fibres de plumes ou de poils une imitation présentable et attractive procure une certaine fierté. Dans la majorité des cas, en ce qui me concerne, les truites prennent à peu près tout ce qui passe jusqu’au mois de juin. Sedges, Palmer, araignée, grosse imitation d’Ecdyo ou de mouche de mai dans les courants, “tout fait ventre” pour les truites.

Quoi qu’il en soit, pour varier les plaisir, j’aime bien changer de mouche régulièrement, tant au niveau de la pêche que du montage. Alors pour disposer d’une diversité de fibres, j’ai fait quelques tentatives de “tannage” des peaux en tout genre.

Alors le première étape est simple, il faut trouver un animal. Les chasseurs sont de bons fournisseurs de lapin et lièvre, parfois chevreuil ou cerf.

Ensuite, un peu de dissection. Suivre le schéma ci-dessous.

dissection

Normalement la peau vient seule, avec très peu de chair, parfois quelques vaisseaux sanguins. Une fois que vous êtes au schéma 2, couper autour des pattes, de l’anus, de la bouche et du museau. La queue peut être gardée entière puis  il ne reste plus que le dos (facile).

Quelques coups de ciseau pour enlever les parties intéressantes si besoin.

Il ne reste plus qu’à tendre au maximum la peau sur une planche à l’aide de clous, peau vers l’extérieur pour pouvoir saler avec du gros sel. Frotter un peu pour qu’il pénètre légèrement.

dessousVoilà une fois séchée ce que ça donne, très rigide et totalement sec après 15 jours. Là j’ai un peu forcé sur le sel… Je pense qu’en humidifiant et  grattant, on peut affiner le cuir et retrouver de la souplesse.

 

poils

Plus proche, on voit bien que les poils sont impeccable tant sur la solidité que la couleur, et il ne risque pas de se détacher de la peau.

peaux

Et voilà une partie de mon stock, y’a bien de quoi faire quelques bons milliers de mouches. J’adore le lapin gris en dubbing, le chevreuil pour des sedges et le lièvre pour tous les montages!!!