Difficile de décrire ma tristesse en voyant cette rivière encore une fois retournée à presque rien après l’avoir vue renaitre. Le Dadou, dans sa partie aval coule dans les gorges de schistes et de quartzites aussi dures qu’anciennes. Difficile de s’imaginer les millions d’années qu’il a fallu pour qu’il creuse aussi profond cette portion de
Lire la suite…

On rêve de ces moments tout au long de l’hiver, le soleil qui chauffe dans le dos, une douce brise qui porte la soie délicatement le long de cette berge, le rond qui se forme régulièrement et fait disparaitre la mouche, le frisson au moment où la soie se tend et enfin le plaisir de
Lire la suite…