Mais pourquoi?

Je me demande souvent, mais pourquoi tu en achètes encore un, tu en ais au moins à 3 par canne à pêche, tu ne sais même pas lequel utiliser au moment de le choisir au fond du sac. Et puis un frein ultra précis, surpuissant, facile à régler pendant le combat, mais tu ne pêches pas les ruisseaux de Nouvelle Zélande, ce sont ceux du Tarn! La plus grosse truite peine à dépasser les 30cm et sa meilleure cache n’est même pas à plus de 3m. Et puis le poids, ça fait quoi quelques grammes de moins? Ou de plus? Quand tu passes demie heure au bord de l’eau, à attendre “le” gobage, sans pêcher, juste à regarder ça change pas grand chose les quelques grammes. Une bobine de grand diamètre, tout ça pour mouliner plus vite, ou même une démultiplié ou un semi-auto, pour pêcher à 10m maximum… La soie tient largement dans les mains! Et puis un bon vieux moulinet en plastic, il peut cogner les rochers quartziques, suffisamment dur pour supporter des millions d’années dans la rivière, sans avoir à trop le plaindre.

tous

Mais bon, toutes ces très bonnes raisons semblent bien futiles quand on est passionné au delà de toute rationalité, la raison n’existe plus.

Alors pour combler ce désir un peu fou, je cherche ce qui me semble beau dans les moulinets de pêche à la mouche, et voilà où ça m’a mené pour l’instant:

J’ai d’abord “craqué” pour les F3W de chez Danielson, un design très réussi, sobre et moderne, mais surtout une qualité en action de pêche irréprochable dans toutes les situations pour un moulinet manuel.

 

f3w

Puis, attiré par les cannes en refendu, je me suis mis à la recherche de moulinets “vintages” pour les accorder.

PM1Et c’est sans doute avec le parabolic automatic que tout à commencé vraiment. Les mouches de mai gravées lui donne un style inimitable

 

abeille

Tout comme son descendant avec les phryganes, gravées jusqu’à la finesse des nervures sur les ailes.

 

 

cordelEnfin pour achever la trilogie, le dernier “cordel’ made in France, l’automatique de référence encore très agréable en action de pêche et à l’esthétique sobre, juste une belle écriture au dos.

pm superpJ’ai réussi à compléter cette collection des classiques par un superparabolic “made in England” à partir du Marquis #6 avec l’arrière ajouré.

Là aussi, de belles écritures gravée mais surtout un savoir faire et une qualité irréprochable de la maison Hardy

 

L’intérêt est aussi de pêcher avec tout les styles de moulinets, alors dans les semi-auto au style artisanal, j’ai réussi à trouver un Patson. Fabriqué artisanalement en France, ce moulinet allie esthétique soignée et système ingénieux de frein, ainsi que la présence de manivelles sur la bobine pour un meilleur confort de pêche. Les gravures sur le bâtit rappellent celles des “classiques”.patson 1

patson2

Dans un autre style, Le comet de JMC est très réussi. tous2

Il s’adapte aussi bien sur une bambou que sur les cannes modernes pour les grandes rivières et bien qu’il ai quelques années, sont esthétique n’a pas pris une ride.

 

 

 

AThEnfin, le dernier que je voulais présenter est un ATH remco 1000, version danoise.

indéniablement, la qualité est encore un cran au dessus de tout les autres.Un design moderne, aérien, reconnaissable entre mille, mais surtout une qualité inégalée des matériaux. Chaque partie est colorée dans la masse, chaque pièce est soignée avec une grande précision.

Je ne l’ai pas encore essayé en action de pêche mais il est léger, avec un frein très doux et progressif.

remcoremco2

 

 

 

 

Voilà un petit passage en revue des moulinets pour la pêche à la mouche, ils ont passé l’hiver dans la vitrine mais encore 3 semaines de patience et ils retrouveront les eaux du Massif central.

2 commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *