J’avais prévu cet article quelques semaines avant l’ouverture, et puis il est resté en suspend, préférant monter quelques mouches de plus au cas ou pour le début de saison. Alors cet après-midi là, quelques jours après la cohue, quand j’arrive au bord de la rivière pour la 1ère sortie de la saison et que je
Lire la suite…

Ça y est, l’heure approche et comme tout les ans je suis “à la bourre” dans les montages… Il faut donc aller au plus  efficace pour les premiers rayons qui vont chauffer les bordures  des rivières. Voilà l’objet de toute mon attention, posés sur les trocs d’arbres moussus par dizaines, ils volettent dès que le
Lire la suite…

Je m’y vois déjà, les rayons les plus chauds de cette après-midi de mars percent les branches et transpercent l’eau claire de ce grand lisse. Les truites sont là et percent à peine le surface pour cueillir les petits éphémères gris sombre qui effleurent le miroir. Dans ces conditions, il faut de la légèreté et de
Lire la suite…

Pour débuter les fiches de montage, je vais mettre en avant les 1ères sorties de la saison. Difficile de trouver des gobages aux mois de mars ou d’avril sur les rivières tarnaises que je fréquente. Il existe bien quelques spots mais ils sont très localisés. Il faut prospecter, pêcher minutieusement l’eau et avoir une mouche
Lire la suite…

Le montage de mouche est un moment plaisant et important. Le plaisir de faire, avec quelques fibres de plumes ou de poils une imitation présentable et attractive procure une certaine fierté. Dans la majorité des cas, en ce qui me concerne, les truites prennent à peu près tout ce qui passe jusqu’au mois de juin.
Lire la suite…

On commence par  monter maladroitement une mouche, histoire de dire “je vais prendre une truite avec une mouche que J’AI faite”. On se sert d’un serre joint comme étau, de “vieilles” plumes piquées au hasard à un pauvre coq de basse-cours qui n’avait rien demandé et on enroule maladroitement le fil à coudre avec les
Lire la suite…